Share this post

Qui ne tente rien n’a rien ! Découvrez pourquoi (et comment) le droit à l’erreur, qui n’arrive pas à prendre sa place en entreprise, doit laisser sa place au droit à l’essai.

En plus de tout faire pour améliorer votre relation de couple manager-collaborateur, Make Me RH vous donne sa vision et ses conseils en matière de droit à l’essai (que vous appelez peut-être encore droit à l’erreur). Et si c’était le droit à l’essai qui donnait le droit à l’erreur ?

Un couple pas comme les autres où la confiance doit régner

Nous vous parlions la semaine passée de la relation très spéciale qui unit le manager et son collaborateur. Ce véritable couple est aussi au service de l’entreprise doit se faire confiance, et pour cela, il faut accorder une certaine marge de tolérance. Débuter ensemble, construire ensemble, c’est se lancer et faire des essais : partie intégrante de la dynamique manager-collaborateur. 

La confiance aveugle et inconditionnelle est difficile car les attentes sont immenses des deux côtés. De plus, tout ne se déroule pas toujours comme prévu… Ce qui peut créer conflits, doutes et insatisfactions. Pourtant, tout manager doit accorder un droit à l’erreur, ou plus particulièrement un droit à l’essai afin de ne pas brider les collaborateurs.  

Mais c’est également valable dans l’autre sens ! Qui dit droit à l’erreur pour les collaborateurs, dit aussi droit à l’erreur pour les managers. Le couple, c’est une relation à double sens … Après tout, pas d’innovation ni de réussite sans essai : c’est le désormais légendaire test and learn. Laissons aux collaborateurs comme aux managers la possibilité d’essayer, de s’exercer et de tenter ! Cependant, nous observons une mise en application compliquée du droit à l’erreur, c’est pourquoi nous vous parlons dans cet article du droit à l’essai, qui offre davantage de liberté.

Nous avons tous droit à l’erreur (ou plutôt à l’essai) !

Le droit à l’erreur n’est pas une notion propre à l’entreprise ! Il s’agit d’un droit au sens premier du terme, un droit juridique, qui concerne aussi bien les particuliers que les entreprises. Il pardonne l’erreur dans une déclaration à l’administration. Pour faire simple, vous ne risquez pas de sanction dès le premier manquement !

Que deviendrait le monde si la moindre faute était lourdement sanctionnée ? La tolérance doit être de mise, toutes proportions gardées bien sûr. Mais cette notion de droit à l’erreur a peu à peu été introduite en entreprise, avec ses défauts sémantiques.

Quand le droit à l’essai remplace le droit à l’erreur

On parlait autrefois beaucoup du droit à l’erreur, mais c’est en train de changer. Le collaborateur bénéficiait ainsi de l’assurance de ne pas avoir d’ennui en cas d’erreur (selon le degré de gravité bien entendu). Sans ce droit, il était compliqué d’agir, le risque étant d’être tenu responsable d’une erreur et d’être sanctionné. Mais qui n’a jamais commis d’erreur ? 

Nous préférons parler de droit à l’essai. Nous ne parlons pas ici de la période d’essai pendant laquelle l’entreprise et le collaborateur se testent, mais du droit à l’essai pour le collaborateur dans son activité. Ne mélangeons pas tout ! En abordant ainsi la question, le collaborateur est plus libre. Il se sent encouragé à essayer, à tenter des choses, à prendre des risques (mesurés bien-sûr). Il sait qu’il peut se tromper et que ce ne sera pas perçu comme une erreur, mais comme un essai. 

C’est aussi une autre façon de voir l’échec : l’erreur stigmatise, tandis que l’essai valorise. Alors, convaincus ? N’hésitez pas à aborder la question avec vos collaborateurs !

En clair, il s’agit de prôner l’essai et d’accepter l’échec plutôt que de prôner l’erreur et de la tolérer. « Plantez-vous », c’est non, « essayez », c’est oui ! 

Inscrivez-vous à notre newsletter et retrouvez-nous aussi sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Youtube.

Articles connexes

21 MAI 2019

Surmontez la solitude du...

Quel manager n’a...

0

13 MAI 2019

La bienveillance n’exclut...

Qui a dit que la...

0

13 MAI 2019

Le recrutement au cœur de la...

Le recrutement est...

0

7 MAI 2019

On ne manage pas un freelance...

Alors qu’on...

0

16 AVRIL 2019

Formation : Solution win/win...

Ce n’est pas...

0

19 MARS 2019

Onboarding : comment...

Réelle transition...

0

Laisser un commentaire