Share this post

Qui a dit que la bienveillance empêchait toute exigence du manager ? Pas nous en tout cas !

Bienveillance par ci, bienveillance par là… On vous parlait récemment du management bienveillant. Ici, nous allons briser un mythe : on peut être exigeant ET bienveillant !

La bienveillance n’exclut pas les résultats

La bienveillance n’est même plus un terme en vogue ou à la mode : c’est LE buzzword du monde professionnel en cette année 2019. Probablement pour les prochaines aussi, d’ailleurs ! Attention toutefois à ce que la bienveillance en entreprise ne devienne pas synonyme d’un monde de bisounours, sans attentes, sans résultats, sans professionnalisme…

L’exigence deviendrait presque un défaut. Or, sans exigence, pas de résultats ! Et sans résultats, pas d’entreprise. Alors comment concilier le management positif et encourageant à des attentes élevées ? Tout simplement, en étant au clair sur les définitions. Bienveillance et exigence, l’un n’empêche pas l’autre, au contraire ! Ils se stimulent mutuellement.

Manager avec bienveillance (c’est à dire manager correctement, c’est un pléonasme !) implique une relation de respect sincère, base de toute relation humaine et professionnelle par conséquent de toute relation gagnant-gagnant. Mais au fait, c’est quoi l’exigence professionnelle ? Et pourquoi a-t-elle mauvaise image ?

Comment les dérives de l’exigence à tout prix ont nui à la notion même d’exigence

Mais au fait, d’où vient cette fausse opposition entre bienveillance et exigence ? Il semblerait bien que ce soit la culture du résultat inatteignable et de l’exigence à tout prix qui ont fait oublier la bienveillance comme valeur de base en management. 

Fixer des objectifs ambitieux, c’est top, c’est même nécessaire. Mais en définir des inatteignables, c’est démotivant, frustrant et générateur de frictions. Pire même, parfois à l’origine de conflits ! Chaque collaborateur qu’il soit manager ou pas, a ses limites et ses moteurs. L’exigence en management, ce n’est pas être dur, intransigeant et sévère. Mais c’est définir des attentes, fixer des objectifs et veiller à ce que les collaborateurs soient au niveau. L’exigence à tout prix, celle qui est au détriment des rapports humains, des relations de travail et du bien-être n’est pas l’exigence ! 

Ce sont tous ces éléments qui nous poussent aujourd’hui aux précisions de cet article. Devenez un excellent manager à la fois bienveillant ET exigeant ! Pour vous y aider, nous mettons à votre disposition tout un ensemble de ressources pragmatiques conçues pour vous.

Agir pour le bien de l’autre au bénéfice de tous

Un manager doit savoir dire les choses devant être dites avec respect, compréhension et en s’adaptant à l’interlocuteur. En une formule, il faut adopter une volonté de progrès et non de correction. Être bienveillant, notamment au travers de son management, c’est agir pour le bien de l’autre. 

Dans ce cas précis, cela profite à tous : le collaborateur sera plus épanoui, le manager sera lui-même satisfait en observant de meilleurs résultats de la part d’un collaborateur productif et l’entreprise atteindra de meilleurs résultats. Gagné ! Le tout avec des exigences partagées.

Pour entrer dans la communauté des meilleurs managers, retrouvez tous nos autres conseils sur notre blog, et toutes nos ressources et services dans notre offre !

Inscrivez-vous à notre newsletter et retrouvez-nous aussi sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Youtube.

Articles connexes

13 MAI 2019

Le recrutement au cœur de la...

Le recrutement est...

0

7 MAI 2019

On ne manage pas un freelance...

Alors qu’on...

0

16 AVRIL 2019

Formation : Solution win/win...

Ce n’est pas...

0

19 MARS 2019

Onboarding : comment...

Réelle transition...

0

5 MARS 2019

Comment améliorer...

L’expérience...

0

21 FéVRIER 2019

Le droit à l’essai pour...

Qui ne tente rien...

0

Laisser un commentaire