Share this post

Vous n’avez jamais entendu parler du livre de notre co-fondatrice sur la Génération Z(1) ? C’est le moment de se rattraper avec son interview ! 

 Marie-Ève est une professionnelle RH passionnée et en a même fait un livre ! Son dada ? Les générations au travail … big topic oui ! Mais est-ce qu’on se pose les bonnes questions à ce sujet justement ? Ne loupez pas une miette de ce qu’il faut vraiment retenir sur le casse-tête des générations au travail 😉

Peux-tu nous faire un résumé de ton ouvrage ? 

À travers la rédaction de ce livre en 2017, nous avons voulu aborder le rapprochement entre les Z consommateurs et les Z collaborateurs. La génération Z a beaucoup été étudiée en marketing d’un point de vue consommateur et le but était de se questionner sur « Comment les comportements des consommateurs de la génération Z peuvent traduire les futurs comportements qu’ils auront dans les entreprises ? ». Pour ensuite donner des clés pour mieux les manager. Mais au final il faut comprendre que ces conseils en management sont valables pour toutes les générations présentes en entreprise.

Qu’est-ce qui t’a poussé à l’écrire ?

Deux choses :

  • Tout d’abord mieux se comprendre entre générations et abattre les stéréotypes que j’entendais au quotidien dans les entreprises dans lesquelles j’intervenais en tant que professionnelle RH et également dans la presse.
  • Et donner des clés, des leviers d’actions aux managers pour mieux manager cette génération, enfin toutes les générations !

Mais surtout faire passer un message principal : ce ne sont pas les nouvelles générations qui bouleversent le monde du travail, le management, tout comme on peut souvent l’entendre ! La génération Z ne doit plus être le bouc émissaire. C’est la société qui est en pleine transformation, eux sont seulement les bébés qui sont nés dans cette société et qui grandissent et évoluent en fonction. 

Quels sont les pires stéréotypes générationnels que tu as pu entendre au cours de ta carrière ?

Pires je ne sais pas mais les plus ahurissants et courants, j’en ai deux en tête :

  • « Les seniors (nom qui au passage est un stéréotype à lui tout seul …) ne savent pas s’adapter ». Mais si nous nous interrogeons, qui a dû dans son métier passer du téléphone fixe au minitel, puis au téléphone portable, à internet  ? Ce sont eux qui ont fait face aux plus nombreux changements au cours de leur carrière ! Les autres générations ne sont pas plus adaptables, ils n’ont juste rien connu d’autre.
  • « Les Y, Z n’aiment pas la discipline et ne supporte pas la hiérarchie », mais qui a fait mai 68 ? Un événement révélant une vraie crise de l’autorité … La génération des baby-boomers ! Nous comprenons donc que ce n’est pas la génération qui est en cause mais l’âge, ici c’est la jeunesse qui s’exprime.

Un exemple supplémentaire pour nous montrer qu’ils sont bel et bien des croyances ?

La fameuse génération Z, on dit souvent d’eux qu’ils sont accros à leur téléphone mais réfléchissez bien… Là si on lève la tête dans le métro, sur la plage, dans les restaurants, est-ce uniquement les Z qui sont scotchés à leur téléphone ? Je vous laisse faire le test, mais je vous assure que vous serez surpris. Avec cet exemple, on comprend qu’en plus de la notion de l’âge c’est avant tout la personnalité qui a un impact dans le rapport au travail et dans ses attentes managériales.

Un lien avec Make Me RH ?

Carrément ! (rire) En fait à force d’intervenir sur ce sujet dans les entreprises, on s’est dit que nous aussi intervenantes RH, notre offre devait changer et correspondre à cette société en  pleine transformation, ce nouveau rapport au temps : immédiaté, instantanéité et j’en passe ! Avec Flore Petitpas, mon associée, nous nous sommes questionnées sur comment les managers de demain vont-ils pouvoir-vouloir-savoir manager ? C’est pour ça qu’on a voulu simplifier, changer la manière de faire des RH pour que le management soit adapté à ce nouveau rapport au travail insufflé par cette société en plein bouleversement.

Un conseil à donner à nos lecteurs ?

À chaque critique, chaque stéréotype sur la génération plus jeune, dites-vous simplement que nous en sommes un peu responsables, c’est nous qui l’avons éduquée. Et c’est par rapport à ce que nous leur avons transmis, comment ils ont vécu notre rapport au travail, que eux veulent faire différemment, nous avons donc une responsabilité avec nos descendants ! Comme les plus anciens ont eu avec nous.

Et à défaut de raisonner par génération, raisonnez avec le critère de l’âge ! C’est davantage le fait d’être jeune qui explique un rapport au travail différent ou d’être âgé qui justifie une prise de recul, et non le fait d’appartenir à telle ou telle génération. Nous n’avons pas le même rapport au travail, les mêmes envies et ambitions si c’est notre tout premier job ou si nous en sommes à 20 années d’expérience. C’est évident !

 

Et comme dit Edgar Morin :

« Quand les vieux oublient avoir été jeunes

et que les jeunes oublient qu’ils seront vieux,

ils ont l’illusion d’être de races différentes »

Alors inspiré par ses propos ? Découvrez nos offres pour manager vos collaborateurs, avec le management RH en ligne et nos contenus RH Plug&Play !

(1) « Génération Z – Des Z consommateurs aux Z collaborateurs » de Marie-Ève Delecluse et Élodie Gentina, Edition 2018. 

Inscrivez vous à notre newsletter et retrouvez-nous aussi sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Youtube.

Articles connexes

2 AVRIL 2019

L’intuition, cette...

Avez-vous renié le...

0

21 MARS 2019

La Casa De Papel : Denver et...

Notre saga Casa de...

0

12 MARS 2019

Journée des start-ups : les...

C’est le mot à...

0

26 FéVRIER 2019

Le management positif est-il...

Pour faire honneur...

0

19 FéVRIER 2019

La Casa De Papel : Tokyo, la...

Chez Make Me RH, on...

0

12 FéVRIER 2019

Formation : Les meilleures...

On entend beaucoup...

0

Laisser un commentaire