Share this post

On connait déjà plusieurs formes de souffrance au travail. Mais celle-ci, info ou intox ? Explications et solutions par Make Me RH.  

La souffrance au travail est souvent due à un problème de management. Qu’elles soient  purement morales ou plus sur la gestion du travail, chaque manager doit porter attention à ces problématiques. Et attention, la petite nouvelle d’entre elles est bien réelle et a de quoi éveiller votre vigilance !

Alors qu’est-ce que c’est ? 

Traduit littéralement de l’anglais par « une panne de courant », le brown-out c’est la perte de sens au travail. Plus spécifiquement, pour les objectifs d’une mission, ainsi que le rôle du collaborateur au sein de l’entreprise. Dans la tribune « Du phénomène des jobs à la con » sur le site Strikemag, David Graeber explique cela par le développement des nouvelles technologies. Le nombre d’emplois diminuant, pour y palier, les entreprises multiplient les postes sans intérêt. Ce serait donc un mouvement conjoncturel.   

Le phénomène d’une génération 

Mais est-ce uniquement à cause des nouvelles technologies ? Pas forcément. On peut aussi penser que le brown-out est typique des nouvelles générations. Selon une étude réalisée par YouGov et Monster, en France : 7 jeunes sur 10 veulent travailler dans une entreprise qui partage leurs valeurs. La notion de « sens » est ici fortement exprimée. Pour les plus jeunes générations, hors de question de choisir un poste dépourvu d’objectifs communs avec l’entreprise, sans sens donné à ce que l’on fait. 

Redonner du sens aux métiers

La balle est dans le camp des managers ! Trois notions sont primordiales aux yeux de notre équipe pour y faire face :

  • Se rendre compte du brown-out. On ne vous le dira jamais assez, être à l’écoute c’est la clé pour toute situation. Un manager doit prêter attention à ses collaborateurs.
  • Osez en parler.  Lorsqu’un collaborateur tend vers le brown-out, il faut en discuter lors d’un point. L’échange permet d’identifier ce qui ne va pas et aboutir à des solutions. Pourquoi pas redéfinir ses missions par exemple ?
  • Avoir un management adapté. On parle de management participatif. Votre collaborateur n’est pas motivé par la mission mais compétent pour le faire. Alors, ne soyez pas trop cadrant, mais sollicitez-le ! Ce n’est pas le premier réflexe, mais vous en trouverez vite les bénéfices. 

Pour éviter une démission du collaborateur, c’est donc au manager de s’adapter et pas le contraire. Découvrez-en plus sur le management grâce à nos scénarios RH clés en main et la posture  à adopter avec le conseil RH en ligne !

Retrouvez-nous aussi sur Facebook, LinkedIn et Twitter.

Articles connexes

21 MAI 2019

Surmontez la solitude du...

Quel manager n’a...

0

13 MAI 2019

La bienveillance n’exclut...

Qui a dit que la...

0

13 MAI 2019

Le recrutement au cœur de la...

Le recrutement est...

0

7 MAI 2019

On ne manage pas un freelance...

Alors qu’on...

0

16 AVRIL 2019

Formation : Solution win/win...

Ce n’est pas...

0

19 MARS 2019

Onboarding : comment...

Réelle transition...

0

Laisser un commentaire